dimanche 18 décembre 2011

Chez Zoé

.
Mon numéro de téléphone est le (514) 555-5555.
Si vous voulez me parler, appuyez sur le 1
Si vous voulez parler à Gucci, appuyez sur le 2
Si vous n'avez rien à dire, appuyez sur le 3
Si vous voulez que je vous rappelle, appuyez sur le 4
Si vous voulez que Gucci vous rappelle, appuyez sur le 5
Si aucun de ces messages ne vous convient, appuyez sur le 6
Pour réentendre ces messages, appuyez sur l'étoile
PS: Ce numéro est strictement confidentiel.
Merci.
.

dimanche 11 décembre 2011

La dictature du livre

.
.
Ma bibliothèque m'avertit périodiquement quand certains de mes livres sont obsolètes.
Elle ne me laisse pas le choix.
Je dois les renouveler..

dimanche 4 décembre 2011

Mode d'emploi pour décrocher la lune

.

.
1. Trouvez l'emplacement idéal;
2. Arrosez bien pour qu'elle atteigne sa plénitude;
3. Cueillez-la délicatement lorsqu'elle est bien mûre;
4. Placez-la dans une brouette et transportez-la chez vous;
5. Faites-en cadeau à la personne que vous aimez.
 
Votre amie Zoé
.

mercredi 30 novembre 2011

Coasse qu'elle dit ?

La grenouille coasse, mais coasse qu'elle a à dire ? Là est la question !
.
 
 
.

samedi 19 novembre 2011

Le courrier de Madame Dimoitou

.
Madame Dimoitou,

En regardant mes libellés, je remarque 20 chroniques sur mes divagations, soit beaucoup plus que mes autres sujets. Cela m'angoisse.
Devrais-je m'inquiéter ?
Croyez-vous que je devrais consulter ?

Une réponse rapide serait appréciée

Zoé du Café rouge
.

jeudi 17 novembre 2011

J'ai un blanc de mémoire

Un jour, sur ses longs pieds,
Allait, je ne sais où
Un morpion au long bec
Emmenché d'un long cou.

PS: Excusez; je crois que c'est un "mormon au long bec"
A moins que ce ne soit un "saumon" ?

PS: Je suis en train de réviser mes classiques.
.
.

mardi 1 novembre 2011

Mon ami Teuton

Comme disait mon ami allemand d'origine teutone, à chaque fois qu'il me voyait : "Wie geht es dir, my dear ?", (il était bilingue à ses heures).  Ce à quoi je répondais invariablement "Tiguidou".
Un jour, je crois que, lassé de mon manque de vocabulaire, il disparut comme il était venu, et je ne le revis jamais plus.

Auf wiedersehen le Teuton.

vendredi 28 octobre 2011

Moi, je bois.........

Dans les bois, je bois
Dans les sous-bois, je bois
Dans les bars, je bois
Ce poème est de moi qui pourtant ne bois pas.

(Zoé)

dimanche 23 octobre 2011

Des gens responsables

Dernièrement, j'ai acheté un petit appareil de la compagnie "Health", pour prendre la T.A.
Dans les recommandations, on peut y lire : "Ne pas avaler ni manger les piles".
Je suis très contente qu'on m'ait avertie; j'allais justement les avaler afin de ne pas polluer l'atmosphère en les jetant à la poubelle à la fin de l'utilisation.
Merci "Health".
.

mardi 4 octobre 2011

Et après ?

.
S'il y avait une vie éternelle, comment aimerais-je qu'elle soit ?

J'aimerais passer l'éternité à rencontrer tous les gens intéressants qui ont existé à travavers les âges et discuter avec eux de tout et de rien.

Adam et Eve, par exemple : "Quelle est la vraie raison pour laquelle vous avez croqué la pomme" ?
Frédéric Chopin : "Toutes vos Polonaises, vous les avez connues personnellement" ?
Frédéric Dard : "Parlez-moi de Béru et de San-Antonio."
Christophe Colomb : "Et alors, cette traversée" ?
René Lévesque : "Le rêve était trop beau, n'est-ce pas" ?
Félix Leclerc : "Vous avez retrouvé le petit bonheur" ?
Élizabeth II : "Vos chapeaux, c'était votre choix" ?
Marilyn Monro : "Avez-vous rencontré Jackie dernièrement" ?
DSK : Le pire c'était les menottes, la démission du FMI , les élections françaises ou la colère d'Anne ?
Mickael Jackson : C'est à quelle heure le prochain spectacle de "Pop Music" ?

Et ainsi, d'heure en heure, l'étenité s'étirerait et personne ne s'en plaindrait ...

(Zoé)

mercredi 28 septembre 2011

La table est mise

.
.

.
On sait qu'il y aura : du vin, des fleurs, du poisson, des couteaux, du melon d'eau, du café, des cuillères, des cerises, des petits fours, du thé, des assiettes, des étoiles, des chaises, des pommes, des poires (et des scoubidous ??), des rouleaux de printemps, des baguettes chinoises et puis ...des p'tits coeurs en or ...........
Y serez-vous aussi ?
.

vendredi 23 septembre 2011

Qui j' ♥ ??

.
J'aime les gens qui aiment le persil
J'aime aussi ceux qui ne jugent pas
Ceux qui ne sont pas politiquement corrects
Ceux qui ont le sens de l'humour
Ceux qui savent se remettre en question
Ceux qui sont sans préjugés
Ceux qui laissent des comm. sur mon blog

Et vous ??
.
.

mardi 20 septembre 2011

Les muses et Berlusconi

.
.
"Que disent ces Muses" ?  "Parlent-t-elles de moi" ? ... semble dire un Berlusconi inquiet.
.

samedi 17 septembre 2011

Morte et encadrée (Histoire vécue)

.
Un hôpital où j'ai travaillé comme infirmière avait, dans la chambre de chaque malade, une photo de la Soeur fondatrice, morte et encadrée. (Vous aurez compris que c'était la photo et non la Soeur qui était encadrée).
Elle nous suivait du regard où que nous allions.

Ô Horreur !
Les pauvres patients en phase terminale hallucinaient devant cette image fantomatique de la nonne, croyant leur dernière heure venue.
Et puis, un jour, plus rien. La Soeur a disparu.

Elle avait été canonisée.
Nous ne l'avons plus jamais revue.


(Zoé)
.
.

mercredi 14 septembre 2011

Nuit d'orage

.

J'adore les nuits d'orage quand les rues sont désertes.
Personne n'y circule; les gens restent chez eux.
La pluie tombe dru, les éclairs sillonnent le ciel.
C'est le plus majestueux des spectacles de la nature.

Zoé
.
.

mardi 13 septembre 2011

Dilemme

.
On me conseille d'acheter le CD "Une heure de vent".
Mais il y a aussi le CD "Une heure de pluie".
Le choix est difficile. J'hésite ...

.
.

jeudi 8 septembre 2011

Coup de blues

Les vrais amis sont ceux qui vous appuient lorsque vous en avez besoin;
Qui vous tendent la main lorsque vous êtres en train de sombrer;
Qui n'ont pas peur de s'impliquer pour vous soutenir envers et contre tous;
Qui évitent de vous juger même s'ils ne sont pas d'accord avec vous.
Combien y en a-t-il de ces amis-là ?
Fort peu.
Vous ne vous en rendez compte que lorsque tous les autres sont partis
Et qu'eux, sont restés.
C'est la triste réalité de la vie, parfois . . .

Zoé
.
.

dimanche 4 septembre 2011

À la pizzeria



. . . mais ça ne saurait tarder !
.
.

mercredi 31 août 2011

Qu'est-ce que c'est?




Un truc pour itinérants sous lequel ils se couchent pour être protégés de la pluie ?
Un machin déformé par les particules volcaniques?
Un gadget imaginé par un architecte sérieusement éméché ?
Une kit de chez Ikéa dont on aurait perdu les instructions de montage ?
Un bidule conçu pour empêcher les fonctionnaires de dormir sur la job ?
Un glissade pour les oiseaux ?
.
.

lundi 29 août 2011

Femme turque (Mullen)



La femme bleue
 . . . . . . .

Tout est beige
Tout est bleu
Symphonie en beige et bleu

Et dans ses yeux, la question :
"Pourquoi ?"

Pourquoi pas une robe rouge ?
Un collier doré ?
Des cheveux de jais ?

Pourquoi pas un bel arc-en-ciel ?
Des fleurs orangées ?
Un peu de verdure ?

Et l'artiste de répondre :
"Parce que je n'ai que deux couleurs"

(Zoé)


lundi 22 août 2011

Je procrastine . . .

Demain, j'arracherai les mauvaises herbes de mon jardin;
J'irai prendre des photos du vieux moulin à vent près du fleuve;
Je ferai un tri dans les fichiers de mon ordi;
Je donnerai un coup de pinceau à la pergola;
Je donnerai le énième bain à Gucci pour lui enlever cette odeur de moufette;

À la fin de l'été, rien n'aura été fait mais,

J'aurai passé plusieurs heures à rêvasser au jardin;
J'aurai invité mes amis à souper sur la terrasse;
J'aurai lu, j'aurai écrit, j'aurai beaucoup ri;
J'aurai pris des apéros, assisté à des spectacles;
Regardé les couchers de soleil.

J'aurai beaucoup procrastiné
Mais maintenant c'est terminé.

Demain, c'est l'automne;
Je vais rateler les feuilles mortes;
Entrer les meubles de jardin;
Rabattre les rosiers . . .
. . .    . . .

(Zoé)

samedi 20 août 2011

Le valet chantant (Jack Vettriano)


.
Parlez-moi de valets zélés 
D'amants enlacés, seuls au monde
Qui dansent tendrement sur l'onde
Parlez-moi du bonheur d'aimer ...
.
Parlez-moi du tonnerre qui gronde
Du vent fou et des trombes de pluie
De la mer démontée, en colère
De l'éclair qui surgit et s'enflamme
.
Parlez-moi, parlez-moi ...
.
Non, ne me parlez plus
Je ne vous entends plus !
.
Gloup !!
.
(Zoé)
.
.

lundi 15 août 2011

Ces Messieurs de Galway

J'avais toujours rêvé du Connemara, probablement à cause de la chanson de Michel Sardou.

Puis, un jour, avec Olympe et les soeurs Dupignon, nous avons visité la ville de Galway en Irlande.
Elle est magnifique ! Les jolies boutiques, les pubs et les petits restos se côtoient et nous invitent.
En arpentant les rues, nous avons fait la rencontre de ces deux Messieurs.

Des Messieurs de Galway.

Après un essai infructueux pour échanger quelques propos avec eux, nous en somme venues à la conclusion que nous étions invisibles (et inaudibles?).
Toujours est-il qu'ils ne nous ont jamais répondu, ces ... gentlemen.
.
Déception ...

.


.

dimanche 14 août 2011

La Mère supérieure (Fernando Botero)



C'est elle qui a croqué la pomme
Et puis qui a séduit Adam
Et le serpent
Avant de fuir
En enfilant
Son imposante robe de nonne
Toute en cretonne.

(Zoé)
.
.

samedi 13 août 2011

Le prédateur

Gucci, le Yorkshire, s'est trouvé un emploi de prédateur à temps partiel. Il chasse le pigeon (plus gros que lui) chez les soeurs Marsala qui l'ont engagé afin de protéger les repas de graines de leurs petits oiseaux. 
Il ne chasse que les pigeons car on lui a dit (et il l'a cru) que c'étaient des petites poules.
Il est payé en bisous et en "Olé ! ! !"
Ça le rend tout à fait heureux.

PS: Il m'accompagne de temps à autres au "Café rouge" car on lui donne de la soupe et des os.
Ce qu'il peut être opportuniste parfois!


mardi 9 août 2011

Le jour où je me suis noyée dans un verre d'eau

Pour être tout à fait honnête, je dois préciser que ce n'était pas un verre d'eau mais un verre de kir.
D'ailleurs, je ne m'y suis pas vraiment noyée.
De plus, en y réfléchissant bien, ce n'était pas moi mais mon amie Olympe.

C'est arrivé en juin 2009, je crois. Je ne me souviens plus clairement mais je sais que c'est arrivé.
Quoiqu'il en soit, ça ne change rien à l'histoire puisque c'était une histoire à dormir debout... et qui voudrait entendre une histoire comme celle-là ?
En tous cas, pas moi ... et sûrement pas vous non plus.

PS: Un jour, je vous raconterai comment je me suis enfargée dans les fleurs du tapis.
.
.

dimanche 7 août 2011

Le sens de la rotation

Ai-je le sens de l'observation? Parfois oui, parfois non, c'est selon. Par contre, je n'ai aucun sens de l'orientation.

Mais ce qui ne laisse aucun doute, c'est que j'ai le sens de la rotation; je tourne en rond, je tourne en rond ... comme un chien qui court après sa queue. (J'exagère à peine)

L'autre jour, j'étais attendue chez des amis à Longueuil pour 17 heures.
Moi qui suis ponctuelle comme une horloge coucou à mouvement suisse (Swiss Made), je pars après avoir vérifié mon itinéraire sur Google Map et avoir programmé mon GPS sur l'adresse ou je vais. Rassurée, je pars l'esprit en paix.  Avec toutes ces précautions, je vais me rendre à bon port sans aucun problème.
Je traverse le pont tunnel, arrive de l'autre côté du fleuve et prends la route 132 sur la rive sud.
Tout va bien, la route est belle, le soleil brille.

Soudain, que vois-je? ......... "Rue Wellington" (????!!!!!!????)

Oui, j'avais retraversé le fleuve par le pont Victoria et je me retrouvais à Montréal, avant de revenir par le même pont vers Longueuil où mes amis inquiets avaient échafaudé toutes sortes de scénarios à mon sujet.

Le sens de la rotation, vous dis-je.
.
.

samedi 6 août 2011

J'ai des amis très riches

Je reçois, depuis un certain temps, beaucoup de courriels de gens qui semblent très bien me connaître mais dont je n'ai jamais entendu parler. Ils m'offrent leur fortune (souvent des millions de dollars) et seraient très heureux de la déposer dans mon compte de banque. Je n'aurais pas grand chose à faire en retour que leur donner mon numéro de compte. Ce n'est pas sorcier.

Ces gens si généreux sont souvent des africains, fils de riches commerçants, de diplomates, de banquiers ...
Malheureusement pour eux, ils sont tous en phase terminale et vont mourir dans les plus brefs délais. Je dois faire diligence pour leur communiquer mon numéro de compte.

Je ne sais pas pourquoi ils ont tous pensé à moi qui n'ai pourtant jamais rien demandé à personne.

Maintenant, lorsque je m'endors le soir, j'ai cette idée fixe qui me trotte dans la tête : "Que dois-je faire ?" ........... et ça m'empêche de trouver le sommeil.
.

vendredi 5 août 2011

Une journée à Berlin

Il y a des matins, comme ça où on ferait mieux de ne pas se lever, de rester sous la couette et de dormir le reste de la journée.
Mais ce matin-là, nous n'avions pas le choix. Nous étions à Berlin et le car partait tôt.
Il tombait des clous, mais des clous, je ne vous dis pas .......
Un guide allemand entre dans le car, nous salue et ne dit pas un mot. Quand il se décide enfin à parler, il le fait en allemand. Les deux ou trois mots qu'il s'efforce de dire en français, on ne les comprend pas. Ça commence bien.

Il pleut toujours ..........

Après le Musée du mur, Checkpoint Charlie, la porte de Brandebourg, East Side Gallery, j'en passe et des meilleurs, le car qui doit nous ramener à l'hôtel a un bris de la porte vitrée; impossible de le prendre, nous soupons à toute vitesse dans un petit restaurant de fortune. Le plus près était un Mac Do, tu te rends compte, j'ai mangé un Big Mac à Berlin.

Il pleut toujours ........

Le soir, le car nous fait attendre une heure dehors avant de nous récupérer et de nous ramener enfin à l'hôtel, trempés et fatigués. Une bonne douche, un petit digestif et au dodo.

Il pleut toujours .........

Sinon, j'ai bien aimé Berlin.

PS: Je me demande s'il pleut encore !!



`
.

jeudi 4 août 2011

Club de Gentlemen (William Jeff)



Volutes enfumées d'un Havane
Légère ivresse d'un Manhattan
Un air de jazz, un air de blues
Dernier dandy des années folles

(Zoé)
.
.

samedi 23 juillet 2011

Silence ... on jazz !




"Le jazz, c'est la démocratie faite musique"

(Winton Marsalis)
.
.
 

vendredi 22 juillet 2011

Le "Blogue du jour"

Un de mes amis blogueur (et non blagueur), disait dans un de ses billets que dans son blogue, il avait l'impression de recevoir les gens dans son salon tandis que sur Facebook, c'est comme s'il les rencontrait dans un Centre d'achats.
Il n'avait pas tort.
Quand on arrive dans un blogue, il y a généralement une ambiance ... différente d'un blogue à l'autre, une couleur, une chaleur qui nous donne envie de ne pas rester sur le pas de la porte (si l'endroit nous convient évidemment).
On y entre sur la pointe des pieds d'abord et selon l'accueil qu'on y reçoit, on reste ou on en ressort aussitôt. C'est feutré comme dans un cocon. Le plus souvent, on ne connaît pas le vrai nom des gens mais quelle importance ? pourvu qu'on y ait de bons échanges amicaux ?

Facebook est plus convivial. On se retrouve devant un mur ou un babillard sans s'être donné de rendez-vous, on y écrit, on rencontre des tas d'amis, on rigole, il y en a qui s'engueulent, pour le plaisir ou par conviction. Certains y viennent à tous les jours, d'autres, lorsque le coeur leur en dit, une fois de temps en temps. Mais on ne s'y ennuie pas.

Étant déjà dans l'univers Facebook depuis un bon moment, je tente l'expérience du blogue. Mais, mon Dieu que les amis sont longs à se présenter !!!  Bien sûr, ils doivent connaître le chemin pour y arriver ...


Aurai-je le courage de monologuer longtemps à ce rythme-là ?
.
.

mercredi 20 juillet 2011

Vogue la vie

Certains éléments d’un bateau pris séparément coulent à pic - le moteur, par exemple, ou l’hélice - mais, rassemblés, ils flottent.


Ainsi en est-il des événements de ma vie. Certains furent heureux, d’autres, tragiques. Mais l’ensemble forme un petit navire qui va quelque part, et cela me donne du courage.
(anonyme).
.

jeudi 14 juillet 2011

Halak, Stastny et Compagnie


Lorsque nous sommes arrivés à Bratislava en Slovaquie, notre guide nous attendait. Comme tous les guides touristiques, il devait nous raconter un peu l'Histoire du pays.  Il savait qu'il rencontrait, ce jour-là, un groupe de québécois.
"Je vais vous entretenir sur les hommes les plus importants de ce pays", dit-il ... et avec un sourire entendu, il continue : "Jaroslav Halak, Peter, Anton et Marian Stastny".
Tout le monde a éclaté de rire et a applaudi, la glace était rompue.
Surtout que c'était après la saison où Jaroslav Halak avait performé aux finales de hockey et avait failli nous faire gagner la coupe Stanley.
Je suis persuadée qu'il n'avait jamais eu autant de succès auparavant en racontant l'Histoire de la Slovaquie.
.

mardi 12 juillet 2011

Évolution

"L’homme a remplacé le cannibalisme par le capitalisme parce que c’est plus rentable d’exploiter son prochain que de le manger."
.
.

Les geais bleus

Je viens de réaménager mon jardin. Il y a maintenant des rosiers, des marguerites, des pieds d'alouettes, des échinaceas, des violas, des campanules des Carpates, des géraniums, des astilbes, des cosmos et j'en passe. Il est agréable. Une fontaine y fait entendre son cliquetis discret.
Depuis ce temps, comme par enchantement, j'y vois des geais bleus.

Ils sont beaux. Sans aucun complexe, ils ont élu domicile chez moi sans même me demander la permission. Ils ont envahi le jardin, la chaise longue, la table de patio. Ils ouvrent leurs grandes ailes au-dessus de la fontaine et poussent leur chant qui n'est pas très harmonieux.

Mais ils sont superbes et ils ajoutent de l'élégance au jardin.

Je ne sais pas pourquoi Ils ont choisi de venir faire leur nid au "790" mais quelle que soit la raison, j'en suis honorée et très fière.
.
.

Mille colibris




Je tiens dans mes mains
Mille colibris aux chants multicolores
Qui picorent dans l'eau lointaine de mon enfance
Des éclats de lune doux comme un gâteau de miel
Des contes et légendes de mon pays.

Franck Fouché  (Haïti)


vendredi 8 juillet 2011

Quand les hommes vivront d'amour ...



Quand les hommes vivront d'amour
Il n'y aura plus de misère
Et commenceront les beaux jours
Mais nous, nous serons morts, mon frère.

(Raymond Lévesque)
.
.

mercredi 6 juillet 2011

Le sécateur noir

Vous me connaissez moi, j'ai souvent des idées brillantes. Voici.
Vers la fin d'avril, je vais à la quincaillerie pour acheter un sécateur. J'en vois un beau à poignées noires.Quelle élégance, un sécateur à poignées noires !!! ........ Je l'achète.
Pour transplanter mes hémérocalles,  j'utilise mon beau sécateur tout neuf. Mais j'avais oublié que la terre aussi est noire...... Je ne l'ai JAMAIS retrouvé, même après l'avoir cherché pendant plus d'une heure.
Pendant plusieurs années, j'en avais un rouge, tout usé, tout brisé... je le retrouvais toujours.
La nature est contrariante parfois.................
Qu'est-il arrivé ?  Je n'en sais rien sauf que j'ai comme une petite idée de l'avoir enterré avec les mottes d'hémérocalles.
Dénouement de l'histoire :
Nous sommes en juillet, les hémérocalles commencent à ouvrir.  Je surveille aussi, tout à côté, la naissance éventuelle de petits sécateurs noirs.
Pour le moment ......... rien.
Je continue à observer.
.
.

dimanche 3 juillet 2011

Drôle de frimousse

À notre première rencontre, il était déjà irrésistible avec ses petits yeux noisette et son faciès rieur.
Coup de foudre partagé  mais malheureusement, amour impossible, contrarié, voué à l'échec semble-t-il  parce que les circonstances en avaient décidé ainsi.
Il n'avait pas de nom, il n'avait pas d'adresse ... et moi, j'avais une adresse mais je ne pouvais la lui donner car je devais partir au loin.  Je lui ai dit que je reviendrais et il a semblé me croire.
Lors de mon retour, après trois semaines d'errance,  je reviens vers lui, persuadée qu'il avait quitté les lieux.  Et pourtant il était là ... il m'avait attendue. Pour me montrer son enthousiasme, il s'est mis à tourner en rond.  Il tournait, tournait, comme en derviche tourneur, sans se fatiguer.
Je lui ai donné un nom et une adresse, la mienne ... et depuis ce temps, nous ne nous quittons plus..
.
.

Goûts rustiques

J'aime passer mes week-ends à la campagne.

Le baise-en-ville
.
.

samedi 2 juillet 2011

"Le Café Rouge"

Nous étions à York, en Angleterre, durant une journée à ne pas mettre un chien dehors.  Une de ces journées anglaises où la pluie ne semble jamais vouloir s'arrêter.
Nous venions de contourner la cathédrale d'York, ("York Minster", comme le disent si bien les Britanniques avec leur savoureux accent ) et commencions à remonter "The Shambles", cette petite rue des anciens "étals de bouchers" qui nous ramenait des siècles en arrière.  On se serait cru à l'époque des Tudors.
Sur le trajet, des maisons à encorbellements se rejoignent presque au milieu de l'étroite rue; de vieilles boutiques dont l'une d'elle a servi au tournage du film d'Harry Potter lorsque, à l'heure de devenir magicien, il était allé quérir tous les accessoires nécessaires.
Nous avons marché ainsi une partie de l'avant-midi sous la pluie, lorsque  fatigués et affamés, nous nous sommes arrêtés dans un joli petit café au nom bien français où nous avons dégusté un dîner des plus appréciés accompagné d'un savoureux café. Ce fut un enchantement ! 
Ce resto s'appelait "Le Café Rouge".
.

jeudi 30 juin 2011

Concert en plein air

"Qui aime le vent joue de la trompette"
.
.

Longévité

"Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, surtout quand elles sont veuves".  (gc)
.
.

mardi 28 juin 2011

Let it be !


L'évolution de la pensée !!

Tchin Tchin !


Pour briser la glace et de faire plus ample connaissance, voici un petit apéro au choix.

Alcool de fraises / d'oranges / de limes / de bleuets / de raisins / de mûres.
C'est frais et ça désaltère .

.
.
Tchin Tchin !!!!!!!!